, ,

Comment survivre à la rentrée et autres contrariétés de fin d’été

Ah le mois de septembre !… Il signe la fin des réjouissances estivales et nous ramène vers la réalité du boulot et de l’école.

Moins d’apéros, les jours qui raccourcissent au profit des nuits, la météo maussade et le thermomètre en berne, quand l’été refuse d’être indien.

C’est le mois des résolutions, une sorte de répétition grandeur nature du mois de janvier et de ces résolutions plus ou moins irréalistes.

Clairement ça ne fait pas rêver.

Alors comment faire pour upgrader ce mois de septembre et traverser l’automne comme une championne ?

La 1ere des choses est de se fixer des objectifs réalistes et atteignables.

Plutôt qu’une grande révolution, on fait évoluer ses habitudes.

Du coup si on souhaite démarrer l’athlétisme, disons la course à pied alors que l’on n’a jamais couru sauf après le bus une fois il y a 10 ans; on évite d’avoir pour ambition de devenir le prochain Usain Bolt au féminin d’ici la fin de l’année.

Etre ambitieuse et déterminée, OUI, mais les pieds sur terre, ce qui est très utile pour courir d’ailleurs.

Il suffit de faire évoluer sa routine pour prendre de bonnes habitudes pendant 21 jours consécutifs. C’est le temps nécessaire pour ancrer une nouvelle habitude.

Voici 5 conseils de rentrée :    

  1. Veiller à avoir un sommeil de qualité. Il existe un lien entre prise de poids et manque de sommeil à lire ici. Dormir avant minuit est essentiel, se coucher une fois par semaine avant 22h00 peut être un objectif réalisable.
  2. S’hydrater. Tout comme le sommeil, l’hydratation est un facteur essentiel pour conserver la ligne. On pense aux eaux fruitées et aux tisanes pour booster sa consommation d’eau.
  3. Diminuer ou si possible supprimer la consommation de sucre ajouté (café,thé, yaourts…) Attention également à la consommation d’alcool et de sodas, ils sont excessivement riche en sucre.
  4. Adopter une alimentation équilibrée. On mange mieux pas moins ! On jette un œil par ici.
  5. Se fixer un challenge sportif. 

Commencer le mois de septembre avec un défi de gainage est une bonne idée pour ensuite se lancer sur un programme fitness. Le gainage implique le centre du corps, il est essentiel à la réalisation de tous les mouvements qui constitue les programmes de fitness, squats, fentes, burpees, pompes, etc… tous ces mouvements nécessitent un gainage parfait pour une bonne exécution.

Commencez par faire 5 minutes par jour soit un tour de circuit la 1ere semaine et augmentez le nombre de tour de circuit chaque semaine jusqu’à la fin du mois de septembre.

Et puis surtout on garde le moral et le sourire en pensant aux prochaines vacances, fredonner et se dandiner sur un vieux Madonna peut aider.

Le post-partum do you speak Latin?

La période post-partum,  période nébuleuse où tu te sens comme Fréderic Lopez en Terre inconnue …

T’es aussi fraîche que l’équipe réunifiée des jaunes et rouges dans Koh Lanta …avec en prime la charge d’un tout petit être humain dont la survie dépend de toi.

Cette période mérite bien un nom latin… on n’y comprend rien !  Cela aurait pu aussi s’appeler péplum, étant donné que tu vis le même niveau de stress que Russel Crow dans Gladiator, heureusement sans avoir à affronter de lions à mains nues.

Donc clairement à moins d’être chanteuse pop rock star, ou chanteuse bretonne, ou ministre d’état, ou princesse, tu te retrouves en VRAC.  Manque de sommeil, douches rationnées, hormones en folies…

Quand tu croises un miroir tu te demandes pourquoi il renvoie l’image de (rayer la mention inutile) Madame Sarfati /Amy Whinehouse/Magloire…W.T.F ?!

 

Mais en vrai …c’est normal d’avoir l’air d’avoir eu un bébé, après avoir eu un bébé !

Répètes à haute voix c’est normal d’avoir l’air d’avoir eu un bébé, après avoir eu un bébé !

 

Tout le monde ne peut pas ressembler à …(choisis l’icône de ton choix) après avoir fabriqué un autre être humain (parfois plusieurs en même temps) pendant 9 mois.

Après livraison de l’enfant, tu te retrouves avec un corps en chantier, qui peut souffrir de :

(Liste non exhaustive et heureusement non obligatoire )

  • Diastasis Recti
  • Incontinence
  • Mal de dos
  • Déprivation de sommeil
  • Baby blues
  • Tranchées
  • Lochies ….

On peut se sentir seule et perdue face à tout ça…  Parce qu’on en parle peu ou pas, par ce que ce n’est pas glamour, ce n’est pas vendeur.

Et que généralement à la question comment ça va ? Tout le monde généralement réponds ça va !

 

Donc autant te dire qu’en période péplum / post-partum la priorité n’est pas de retrouver son corps. Etant donné qu’à priori il n’est pas perdu!

La priorité étant :

  • De se retrouver, redevenir soi-même ; une personne émotionnellement stable avec un sommeil relativement qualitatif

 

  • D’avoir la possibilité de se nourrir autrement que vite fait entre 2 tétées/bibi…
  • De ne pas souffrir du dos
  • De ne pas avoir peur de rire trop fort
  • D’avoir le centre du corps fonctionnel faisant le lien entre le haut du corps et les jambes…La 1ere fois que j’ai essayé de courir après Enfant n°1; je ressemblais à ça… http://

Autrement dit on a besoin d’autres choses qu’un challenge d’abdos et d’un plan de perte de poids rapide.

Post-partum To do list

 

  • Reconstruire un périnée, une sangle abdominale forte
  • Se débarrasser du mal de dos et reconstruire sa masse musculaire
  • Se reconnecter avec son corps et reprendre confiance en soi
  • Avoir du temps pour soi

 

 

Alors relâches la pression chaque femme est différente on avoue qu’on déteste  qu’on est admirative de celles qui semblent traverser le post-partum comme ça …

http://

 

Il faut donner du temps au temps comme dirait Barbelivien pour se sentir soi-même de nouveau.

Patience & confiance.

On se méfie des promesses de perte de poids rapides et programme miracle du genre « la barre de faire à tout faire » attention aux exercices inadaptés type planche,crunch, v- up souvent à proscrire pour beaucoup de femmes post-partum.

Connaitre les méthodes de Gasquet, consulter un spécialiste du plancher pelvien, cela devrait être un must pour toutes les femmes et en particulier pour celles enceintes et venant d’avoir un bébé.

On devrait toute faire partie du Womb Tang Clan, on devrait toutes muscler notre périnée comme Robert en 98 qui devait muscler son jeu pour ne pas avoir de déconvenues.

 

La prochaine fois on parle périnée…Affaire à suivre

Besoin de Coaching Pré/ Post-natal c’est par ici

 

, , , ,

Comment et combien tu t’aimes ?

Viens on s'aime

Prendre soin de soi, c’est primordial !… Pour bien vivre, pour mieux vivre et si possible longtemps.

Prendre soin de soi c’est essentiel pour se sentir bien.

Il est donc indispensable d’investir en soi.

Pourtant l’investissement est souvent superficiel. Combien dépensons nous à cet effet?

On investit dans le make-up, certaines prennent du temps parfois pour regarder des tutos beauté et foirer partiellement ou totalement leur mise en application (hello maudit eye liner / œil de biche transformé en regard bovin) enfin je m’égare.

On investit une fortune chez Christiane, Liliane* ou tout autre esthéticienne dont le prénom ne se termine pas forcément en « ane » une fortune en enlevage, taillage de poils, onglerie et toutes autres formes de coquetteries.

Ne parlons pas du coiffeur (moi perso j’enlève le poste coiffure du budget je pourrais presque, avoir une mansion avec piscine à Miami).

Ne parlons pas du budget shopping fringues/ chaussures/baskets.

Mais sinon coté santé, quel est ton investissement ? Par ce que prendre soin de soi, prendre vraiment soin de soi, cela devrait passer par investir dans sa santé et son bien-être en priorité.

Et en plus cela ne coute pas tellement financièrement, sauf si on achète une paire de sneakers toutes les 15 minutes. Mais encore une fois je parle pour moi.

Cet investissement il coute ; du temps, de l’organisation, de la sueur et évidement un peu d’argent mais cela sera sans aucun doute la meilleure des dépenses à envisager.

 En plus d’être visible, l’investissement est durable.

Les possibilités sont multiples, prendre un abonnement en salle de fit, s’inscrire à des cours de yoga, pilates, aqua bike, de boxe, crossfit…ou investir dans du petit matériel type kettlebell, medecine-ball, haltères, élastique, il y a moult et moult possibilités pour s’entrainer à la maison de manière ludique. Tu peux également suivre des programmes d’entrainements en ligne, prendre un coach pour t’assurer de pratiquer de manière sécuritaire et garder ta motivation.

En revanche il est vrai que comme tout changement d’habitudes, ça bouscule un peu, ça demande une certaine anticipation mais rien de titanesque et très vite cela devient naturel.

Le plus difficile reste le démarrage, sortir de sa zone de confort est déstabilisant. Il suffit d’amorcer le virage jusqu’à ce que cela devienne une habitude.

Mais les bénéfices sont tellement grands que cela vaut le cout de te bousculer et changer tes habitudes.

-Amélioration de la vitalité, pas négligeable pour affronter la vie quotidienne qui parfois avouons-le peut être rude.

-Meilleure résistance au stress.

-Gestion de l’anxiété, le sport est le meilleur des anti-dépresseurs.

-Dopage de la confiance en soi et de l’estime de soi, et ça c’est plutôt cool.

-Bien vieillir par ce que oui malheureusement sauf erreur on rajeunit pas.

– Activation du mode happy, car le sport permet la sécrétion d’endorphines, qui sont  les hormones du bonheur.

Alors lances toi et pour les bonnes raisons !

Entames ce changement et révolutionnes tes habitudes par ce que tu t’aimes et que tu as envie de prendre soin de toi.

Pas pour plaire aux autres.

Parce ce que tu as envie d’être toi-même dans ta meilleure version mais pas pour ressembler à quelqu’un d’autre ou te conformer à une norme soi-disant idéale.

Alors va t’entrainer pour te faire du bien, pas pour te punir d’un repas fait la veille.

Manger est, et doit rester un plaisir, manger ne doit pas rimer avec restriction (en plus ça ne rime même pas).

Donc on ne s’affame pas. On prend plaisir à manger. Tout est question d’équilibre.

Si un jour tu craques sur la boite de cookies (celle réservée à ton fils par exemple), le paquet d’oréo acheté un jour d’extrême faiblesse, le paquet de bonbons ceux qui piquent la langue, les supersmégas chimiques … Quel que soit le petit plaisir, on contre balance, on ne se flagelle pas.

Il faut seulement croire en soi, savoir qu’on est capable de gérer ses craquages alimentaires. Surtout qu’une fois que l’on à commencé à bien manger, que le corps répond positivement aux entrainements, les 1ers résultats apparaissant, on a de moins en moins envie de se brosser les dents au Nutella en adoptant la théorie du foutu pour foutu.

Au contraire on a de moins en moins envie de sauter un entrainement.

 

Il n’est jamais trop tard pour commencer, on prend le temps. Un pas après l’autre les résultats suivront. Il faut juste s’armer de patience et de bonne volonté.

Pas de fixation psychotique sur la balance. Le poids est une indication.

On garde à l’esprit que ce changement c’est une course de fond en aucun cas un sprint.

Alors ce changement c’est maintenant ?

 

*cf Josiane esthéticienne dans les bronzés font du ski et Liliane esthéticienne dans scènes de ménage sur M6. Pardon on a les références que l’on peut.

 

,

Détox 13 aliments qui nous veulent du bien!

Certains aliments devraient porter une cape, en raison de leurs nombreuses vertus et leurs bienfaits sur notre santé.  Dans le cadre d’une détox, voici une liste de 13 super aliments à adopter d’urgence si ce n’est déjà fait. En plus d’être healthy, ces aliments vont nous aider à éliminer les toxines et donc éliminer le gras stocké dans le corps.

Avant de détailler nos super-héros alimentaires, une petite explication sur les toxines et le concept de détox.

  • Les toxines proviennent de 3 sources majeures: alimentation, stress, pollution.
  • Les toxines sont des substances dont le corps n’a pas besoin pour fonctionner.
  • Dans la nourriture, bien souvent l’apport en protéine est trop important et celui en fibre insuffisant. Ajoutons à cela une consommation excessive de graisses saturées, de sucres et de sodium sous forme de sel de cuisine, on se retrouve avec une quantité importante de toxines dont notre corps  à bien du mal à se débarrasser, ce qui l’épuise et nous avec.
  • Si l’alimentation peut être la 1ere source d’intoxication de notre corps, c’est aussi la meilleure façon de le nettoyer, tout en se débarrassant des kilos superflus.
  • Le corps stocke les toxines dans les cellules graisseuse. Plus les toxines sont concentrées plus la taille des cellules graisseuses augmente. Il faut donc réduire  la quantité de toxines dans notre corps  pour réduire la quantité de graisses stockées.

Quand on parle de détox, il s’agit de l’élimination des déchets et toxines de l’organisme, et des graisses stockés en excès, ce qui induit une perte de poids et de centimètres.

Durant une détox, on élimine les aliments industriels, les sodas, tous les sucres industriels et rajoutés et l’excès de graisse animale. On privilégie les aliments hypotoxiques, les végétaux, les fruits et les légumes en bonne  quantité.

Lire la suite

, ,

Le fameux Beach Body

c'est l'été l'ananas en profite

Chaque année à l’approche de l’été on a droit à la fameuse rengaine aussi lourde et oppressante qu’un tube de l’été, « êtes vous summer ready? » dans toutes ses déclinaisons. La plus fameuse étant le beach body. Parce qu’en réalité il s’agit bien  du corps  que l’on va afficher à la plage. Donc les magazines, les pharmacies, les spots […]

, ,

Sport & Grossesse

Le temps où  l’état de grossesse d’une femme était considéré comme un handicap voire une maladie est bien en passe d’être révolu.

Il existe encore quelques résistances aux idées reçues tenaces, mais globalement la tendance est de vanter les effets bénéfiques du sport pour la maman et son bébé.

Qu’ils s’agissent de programmes Tv, comme dans l’excellente émission « La Maison des Maternelles », ou d’articles sur le net comme ici, la promotion du sport pendant la grossesse est partout et c’est tant mieux.

On assiste pourtant à une certaine dérive, les injonctions à être fit et sexy pendant ces 9 mois si particuliers se multiplient. Le sport , oui pour être en forme et se sentir bien. Par contre il est regrettable de l’envisager comme une compétition récompensant le plus petit ventre, où  celles qui prendront le moins de poids auront gagné le titre de « super mum to be ».

Mais qu’en est-il des femmes qui ne peuvent pas pratiquer de sport pendant leur grossesse. Il est important de faire attention au message qui est transmis à longueur d’articles et d’émissions.

Ne pas  pratiquer d’activité physique pendant sa grossesse ne fait pas appartenir une femme à la catégorie « de mère grosse reloue sur canapé »! C’est malheureusement  ce que j’ai pu lire sur le compte Instagram d’une fitmum.

Chaque femme fait comme elle peut et surtout comme elle veut. Il ne faut surtout pas culpabiliser de son manque d’activité physique cela ne fait pas de nous une future mauvaise mère en puissance.

Je dis Nous, car je suis particulièrement concernée par ce sujet. Mes 2 grossesses estampillées à risque de MAP, j’ai dut vite dire adieu à mes Nike et privilégier le repos pour entretenir une relation privilégiée avec mon canapé pendant 2X 9 mois.

Pour celles qui se demandent kesako la MAP explication ici.

La pratique sportive, à tout moment de la vie et encore plus pendant cette  période si particulière de grossesse, doit être un moment de plaisir, de dépassement de soi, de bien être, mais jamais une lutte pour correspondre à une norme qui n’est pas la notre.

Bravo à toutes ces futures mamans qui restent ou deviennent actives pendant la grossesse, les autres ne désespérez pas, les entrainements commenceront dès que le médecin donnera son feu vert. Votre programme Happy Fit Mum vous attend  .En attendant il est toujours possible de porter des Nike même si « we can’t DO IT »!

 

Lire la suite