, , , ,

Comment et combien tu t’aimes ?

Viens on s'aime

Prendre soin de soi, c’est primordial !… Pour bien vivre, pour mieux vivre et si possible longtemps.

Prendre soin de soi c’est essentiel pour se sentir bien.

Il est donc indispensable d’investir en soi.

Pourtant l’investissement est souvent superficiel. Combien dépensons nous à cet effet?

On investit dans le make-up, certaines prennent du temps parfois pour regarder des tutos beauté et foirer partiellement ou totalement leur mise en application (hello maudit eye liner / œil de biche transformé en regard bovin) enfin je m’égare.

On investit une fortune chez Christiane, Liliane* ou tout autre esthéticienne dont le prénom ne se termine pas forcément en « ane » une fortune en enlevage, taillage de poils, onglerie et toutes autres formes de coquetteries.

Ne parlons pas du coiffeur (moi perso j’enlève le poste coiffure du budget je pourrais presque, avoir une mansion avec piscine à Miami).

Ne parlons pas du budget shopping fringues/ chaussures/baskets.

Mais sinon coté santé, quel est ton investissement ? Par ce que prendre soin de soi, prendre vraiment soin de soi, cela devrait passer par investir dans sa santé et son bien-être en priorité.

Et en plus cela ne coute pas tellement financièrement, sauf si on achète une paire de sneakers toutes les 15 minutes. Mais encore une fois je parle pour moi.

Cet investissement il coute ; du temps, de l’organisation, de la sueur et évidement un peu d’argent mais cela sera sans aucun doute la meilleure des dépenses à envisager.

 En plus d’être visible, l’investissement est durable.

Les possibilités sont multiples, prendre un abonnement en salle de fit, s’inscrire à des cours de yoga, pilates, aqua bike, de boxe, crossfit…ou investir dans du petit matériel type kettlebell, medecine-ball, haltères, élastique, il y a moult et moult possibilités pour s’entrainer à la maison de manière ludique. Tu peux également suivre des programmes d’entrainements en ligne, prendre un coach pour t’assurer de pratiquer de manière sécuritaire et garder ta motivation.

En revanche il est vrai que comme tout changement d’habitudes, ça bouscule un peu, ça demande une certaine anticipation mais rien de titanesque et très vite cela devient naturel.

Le plus difficile reste le démarrage, sortir de sa zone de confort est déstabilisant. Il suffit d’amorcer le virage jusqu’à ce que cela devienne une habitude.

Mais les bénéfices sont tellement grands que cela vaut le cout de te bousculer et changer tes habitudes.

-Amélioration de la vitalité, pas négligeable pour affronter la vie quotidienne qui parfois avouons-le peut être rude.

-Meilleure résistance au stress.

-Gestion de l’anxiété, le sport est le meilleur des anti-dépresseurs.

-Dopage de la confiance en soi et de l’estime de soi, et ça c’est plutôt cool.

-Bien vieillir par ce que oui malheureusement sauf erreur on rajeunit pas.

– Activation du mode happy, car le sport permet la sécrétion d’endorphines, qui sont  les hormones du bonheur.

Alors lances toi et pour les bonnes raisons !

Entames ce changement et révolutionnes tes habitudes par ce que tu t’aimes et que tu as envie de prendre soin de toi.

Pas pour plaire aux autres.

Parce ce que tu as envie d’être toi-même dans ta meilleure version mais pas pour ressembler à quelqu’un d’autre ou te conformer à une norme soi-disant idéale.

Alors va t’entrainer pour te faire du bien, pas pour te punir d’un repas fait la veille.

Manger est, et doit rester un plaisir, manger ne doit pas rimer avec restriction (en plus ça ne rime même pas).

Donc on ne s’affame pas. On prend plaisir à manger. Tout est question d’équilibre.

Si un jour tu craques sur la boite de cookies (celle réservée à ton fils par exemple), le paquet d’oréo acheté un jour d’extrême faiblesse, le paquet de bonbons ceux qui piquent la langue, les supersmégas chimiques … Quel que soit le petit plaisir, on contre balance, on ne se flagelle pas.

Il faut seulement croire en soi, savoir qu’on est capable de gérer ses craquages alimentaires. Surtout qu’une fois que l’on à commencé à bien manger, que le corps répond positivement aux entrainements, les 1ers résultats apparaissant, on a de moins en moins envie de se brosser les dents au Nutella en adoptant la théorie du foutu pour foutu.

Au contraire on a de moins en moins envie de sauter un entrainement.

 

Il n’est jamais trop tard pour commencer, on prend le temps. Un pas après l’autre les résultats suivront. Il faut juste s’armer de patience et de bonne volonté.

Pas de fixation psychotique sur la balance. Le poids est une indication.

On garde à l’esprit que ce changement c’est une course de fond en aucun cas un sprint.

Alors ce changement c’est maintenant ?

 

*cf Josiane esthéticienne dans les bronzés font du ski et Liliane esthéticienne dans scènes de ménage sur M6. Pardon on a les références que l’on peut.

 

1 réponse
  1. Virginie
    Virginie dit :

    Merci de nous donner LA motivation. La vraie, celle qui doit venir de l’intérieur, le seule qui peut nous permettre de passer le cap : la compréhension de ce qu’apporte le sport. Même une sédentaire comme moi se retrouve galvanisée et certaine de ce que l’effort peut apporter. Et faire rimer fitness et happiness, un sacré défis relevé haut la main, je trépigne de mettre des baskets quand je te lis. Merci merci merci!!!!!

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *